Présentation du STML Bizerte

HISTOIRE DE LA MEDECINE DANS LA REGION DE BIZERTE

Sommaire

INTRODUCTION

CHAPITRE 1 : LES STRUCTURES SANITAIRES

CHAPITRE 2 : LES MEDECINS DE LA REGION DE BIZERTE

CHAPITRE 3 : L’HISTOIRE DE LA SECTION DE BIZERTE DU SYNDICAT TUNISIEN DES MEDECINS LIBERAUX


INTRODUCTION

 

L’idée d’écrire l’histoire de la médecine dans la région de Bizerte est un projet qui a été évoqué par quelques membres du comité d’organisation des Journées de Médecine Libérale de Bizerte depuis quelques années déjà. Il faut dire que le Docteur Driss CHERIF, nous a contaminés avec son « amour fou » pour l’histoire de la médecine. Il a été à l’origine de la création à partir de 2006, d’une rubrique phare des Journées de Médecine Libérale de Bizerte : « les Flashs Retro. ». Cette séance consacrée à l’histoire de la médecine est depuis régulièrement animée par les Docteurs Ridha LIMAM, autre mordu d’histoire, et Driss CHERIF avec la participation souvent de grands noms de l’histoire de la médecine en Tunisie dont nos maitres Saïd MESTIRI et Amor CHEDLI.

Ainsi, et avec l’aide de nos amis des laboratoires MEDIS, nous avons décidé de franchir le pas cette année et d’élaborer cette contribution à l’étude de la « petite » histoire de la médecine dans la région de Bizerte. Cette modeste « compilation » historique reprend quelques données répertoriées et nous rappelle quelques noms célèbres de l’histoire médicale de la région. Elle sera présentée à l’occasion de la 14éme édition des Journées de Médecine Libérale de Bizerte.

Il est important de signaler enfin, qu’en l’absence d’archives documentées et fiables, d’une structure régionale représentative qui aurait pu regrouper les médecins d’avant l’indépendance, et du fait de notre qualité d’autodidactes-amateurs en matière d’histoire de la médecine, notre travail ne peut constituer qu’une ébauche de contribution à la rédaction de l’histoire de la médecine dans la région. Ce sujet pourrait faire l’objet d’études spécialisées, plus approfondies afin d’éclairer certaines notions parfois controversées.

Nous nous proposons donc dans ce travail d’évoquer dans un premier temps, quelques aspects des structures sanitaires publiques, privées ou militaires dans la région de Bizerte et que nous tenterons d’approfondir ultérieurement. Nous aborderons ensuite le listing de tous les médecins qui ont exercé dans notre gouvernorat depuis le 19ème siècle, en essayant de réaliser une étude aussi pertinente que possible. Enfin, nous évoquerons l’histoire de la création de la section de Bizerte du Syndicat Tunisien des Médecins Libéraux et son évolution jusqu’à nos jours.

Nous saisissons cette occasion pour lancer un appel à tous nos confrères en particulier les moins jeunes, pour nous proposer les rectificatifs qu’ils jugeraient utiles afin de compléter ce travail qui répétons-le ne représente qu’un premier document historique susceptible d’évoluer grâce à la contribution de tous.

Enfin nous dédions ce modeste travail à tous nos ainés qui nous ont montré le chemin, surtout aux syndicalistes de la 1ère heure aujourd’hui disparus, mais dont le souvenir vivace hante toujours nos souvenirs, les Abderrahmane Gafsi, Moncef Ben Ayed…

Pour le comité des JMLB-14
Dr. Cherif Driss
Dr. Jerbi Mounir

 

CHAPITRE 1 : LES STRUCTURES SANITAIRES

 

Nous nous contenterons de citer les infrastructures sanitaires de la région de Bizerte que nous détaillerons, on l’espère ultérieurement (aux 15èmes journées de médecine libérale de Bizerte en 2014).

1) LES INFRASTRUCTURES SANITAIRES A BIZERTE :

A) LES HOPITAUX ET LES DISPENSAIRES PUBLICS :

A Bizerte, il y avait probablement quatre institutions sanitaires publiques :

  • 1- Le centre hospitalier de Bizerte qui était dirigé par le Docteur Louis CHAVIN en 1942 et qui correspondrait à l’ancien hôpital Habib Bougatfa, actuellement siège de la direction régionale de la santé publique.
  • 2- Le dispensaire municipal de Bizerte ou dispensaire polyvalent qui est actuellement connu sous le nom de dispensaire Aziza Othmana, dans lequel ont exercé entre autres les Docteurs Michel Duverger et Maurice Salavert.
  • 3- Un sanatorium situé sur la route de Menzel Bourguiba dans l’actuelle cité El Jalâa.
  • 4- L’hôpital israélite de Bizerte dans lequel a exercé notamment le Docteur David Dario Scialom en tant que chirurgien gynécologue en 1958, et qui serait situé dans le quartier El Rebâa en face de l’actuelle boulangerie Haj Yahia.

B) L’HOPITAL MILITAIRE DE BIZERTE :

Il serait situé à la Kharrouba en banlieue de Bizerte. Ont exercé dans cet hôpital le Docteur Rioblanc G. en tant que chirurgien vers 1890, puis le Docteur Ernest Marcos en 1939.

C) LES CLINIQUES PRIVEES :

Il y avait trois cliniques privées à Bizerte :

  • 1- La clinique de la rue de La Goulette qui est actuellement le siège du groupement de médecine du travail du gouvernorat de Bizerte, dans laquelle ont exercé les Docteurs François Baroni et Christian Chassagnette en tant que chirurgiens.
  • 2- La clinique de la rue du 1er juin du Docteur Maury qui a été reprise en 1958 par le Docteur Mohamed Salah Annabi, puis par le Docteur Mohamed Salah Gharbi en 1976.
  • 3- La clinique El Hana située à l’avenue Taieb Mhiri et fondée en 1965 par le Docteur Rachid Terras, et qui était spécialisée en gynécologie – obstétrique.

2) LES INFRASTRUCTURES SANITAIRES A MENZEL BOURGUIBA :

    • 1- L’hôpital de Menzel Bourguiba : cet imposant monument médical était appelé « hôpital maritime n°2 de Sidi Abdallah », ancêtre de l’actuel hôpital de Menzel Bourguiba. Il fut inauguré en 1905, sa fondation serait dû à un certain docteur Gorges Dufour, médecin principal de la marine, à qui avait été confié la mission de la construction de l’hôpital maritime. Cet hôpital connaitra une extension majeure en 1915, œuvre du Docteur Etienne Barbe Médecin Principal en son sein, rappelons que c’était l’époque de la 1ère guerre mondiale de 14-18 et il fallait soigner les milliers de blessés de l’armée française et de ses alliés surtout des Serbes, qui furent transférés par centaines vers l’ex-ferryville actuelle Menzel Bourguiba, pour rejoindre après la guerre leur patrie.
    • 2- Le sanatorium de Jebel Sidi Yahia.
    • 3- Les infrastructures sanitaires à Mateur :
      Infrastructures sanitaires à Mateur : L’hôpital militaire de Michaud était proche de Mateur et a été sérieusement endommagé lors des évènements de 1943.

CHAPITRE 2 : LES MEDECINS DE LA REGION DE BIZERTE

 

I-ETUDE STATISTIQUE :

1) NOMBRE TOTAL DES MEDECINS :

De 1856 à 1965, nous avons pu répertorier 94 médecins qui ont exercé dans le gouvernorat de Bizerte, répartis essentiellement dans la ville de Bizerte.

2) REPARTITION GEOGRAPHIQUE DES MEDECINS :

La répartition géographique de ces médecins est la suivante :

• Bizerte : 55
• Mateur : 15
• Ferryville (Menzel Bourguiba) : 15
• Porto Farina (Ghar El Melh) : 04
• Ras Jebel : 03
• Tinja : 02

3) REPARTITION SELON LE SEXE :

La répartition selon le sexe montre une prédominance exclusive de médecins hommes mais l’on note quand même deux femmes qui ont exercé à Bizerte :
Edithe Foulguié en 1894, et Odette Carou Dupic en 1948.

• Femmes : 02
• Hommes : 92

4) REPARTITION PAR NATIONALITES :

• Tunisiens : 12
• Français : 68
• Italiens : 13
• Espagnol : 01

5) REPARTITION PAR SPECIALITES :

• Médecins généralistes : 82
• Médecins spécialistes : 12
Chirurgie : 05
Gynécologie : 03
Dermatologie : 01
Ophtalmologie : 01
Hygiène : 01
Cardiologie : 01

6) REPARTITION PAR SECTEUR D’ACTIVITES :

• Secteur public : 12
• Secteur libéral : 68
• Médecine Militaire : 04
• Non précisé (public) : 10

7) REPARTITION CHRONOLOGIQUE :

• 1850 – 1900 : 10
• 1900 – 1920 : 21
• 1920 – 1950 : 56
• 1950 – 1965 : 07

II- LISTE DES MEDECINS : (par ordre alphabétique)

1 – AVANT L’INDEPENDANCE :

A- BIZERTE :

1- ALLAIN Edouard : a soutenu sa thèse à Padoue et a exercé à Bizerte de 1932 à 1933.

2- ANNABI Mohamed Salah : né à Tunis en 1915. Il fait ses études de médecine à Paris et soutient sa thèse de doctorat en 1942, intitulée « Résections inter-phalangiennes dans les infections articulaires des doigts ». Il est interne de l’hôpital de Mantes dans la région parisienne.
En 1946, il revient en Tunisie et s’installe à Bizerte. Son cabinet est signalé à la Place de la Grille, derrière l’actuelle école franco-arabe, en 1958, puis transféré à la rue du 1er juin 1955, où il a repris la clinique du Dr Maury.
En juillet 1976, cette clinique sera cédée au Docteur Mohamed Salah Gharbi.

3- ARAGON René : né en 1867 à Massy près de Paris. Il a soutenu sa thèse à Paris en 1894 intitulée « De l’incision transversale dans la néphrectomie ». Il a exercé de 1914 à 1922.

4- ARRIGHI Toussaint : a soutenu sa thèse en 1920 à Bordeaux intitulée « Contribution à l’étude de la rachianesthésie par la novocaïne chez l’enfant ». Il a exercé de 1936 à 1952.

5- BARGE Paul : a soutenu sa thèse en 1925 à Bordeaux et a exercé de 1948 à 1950.

6- BARONI François : a soutenu sa thèse à Lyon en 1928 et a exercé de 1948 à 1952. Il a créé une clinique chirurgicale à Bizerte où il se faisait aider par sa fille, infirmière pour les anesthésies.

7- BEDNAWSKI Victor : a soutenu sa thèse en 1889 à Montpellier intitulée « De la trachéotomie dans le croup. Ses indications et contre-indications ». Il a exercé de 1924 à 1929.

8- BELHANDOUZ Mohamed Médecin de nationalité algérienne. Il a soutenu sa thèse à Alger et a exercé de 1914 à 1940 à Kalaa puis à Bizerte à la rue du 20 mars.

9- BEN CHADLI Abderrazak né en 1907 à Tunis. Il fait ses études de médecine à Paris où il soutient sa thèse en 1939 intitulée « L’anesthésie chirurgicale intraveineuse par le 1 méthyl 5 allylboprophyl-barbiturate de soude (narconnimal) », sous la présidence du professeur Antonin Gosset, thèse dédiée au Dr Hédi Raïs. En France, il a été interne de l’asile de Prémontré et de l’hôpital franco-musulman de Bobigny.
Il s’installe à Bizerte en 1947 dans un cabinet situé au vieux port derrière l’actuel magasin de l’office de l’artisanat. Puis en 1958, il transfère son cabinet au 20 avenue de Paris à Bizerte, en face de la pharmacie Sadok Bouchoucha sise à l’actuel square du commandant Béjaoui. Cette officine a été reprise de nos jours par Sabri Bouchoucha, fils de feu Sadok Bouchoucha.
Rappelons que cette pharmacie est l’une des trois premières pharmacies appartenant à des tunisiens à Bizerte, après celles de Hassen Ben Cheikh (reprise par Othmane Baktache) et de Habib Jawahdou (prés du marché de la « PIAZZA »).
Le Docteur Abderrazak Ben Chadli a été le premier Maire tunisien de la ville de Bizerte. Pour l’anecdote, notons que le frère du Dr Ben Chadli, Ali Ben Chadli n’était autre que le premier mari de l’ex-première dame de Tunisie « Al Majda » Wassila Ben Ammar, deuxième épouse du président Habib Bourguiba.

                  

 

 

10- BERNASCONI : a soutenu sa thèse à Lyon et a exercé en Tunisie de 1903 à 1922. Sa première installation a été à Bizerte.

11- BISMUTH Charles : né en Tunisie ; il fait ses études de médecine à Alger où il soutient sa thèse en 1945 intitulée « La pénicilline ». Il s’installe en Tunisie à partir de 1945 à Nabeul puis à Bizerte et enfin à Tunis.
Il a exercé à Bizerte de 1949 à 1952 et son cabinet était localisé au 24 rue de Belgique.

12- BRAMI André Benjamin : né en 1916 à Bizerte. Il fait ses études de médecine à Paris et soutient sa thèse en 1942 intitulée « L’abcès froid dit « musculaire » : recherche des origines indéterminées par l’injection colorée ». Il a été externe des hôpitaux de Paris et revient exercer à Tunis en 1942.
Il s’installe en 1958 à Bizerte au 22 rue d’Algérie en tant que médecin généraliste. Il a été médecin de réserve de l’armée française.

13- CAMPANICO ou CAMPADONICO : a soutenu sa thèse à Sassari et a exercé à Bizerte en 1903 ou 1904.

14- CARON – DUPIC Odette : a soutenu sa thèse à Bordeaux et a exercé à Bizerte de 1948 à 1949.

15- CHASSAGNETTE Christian : a soutenu sa thèse à Bordeaux et a exercé de 1948 à 1952. Il aurait fondé une clinique où de nombreux bizertins ont vu le jour, située à la rue de La Goulette dans le local actuellement destiné au groupement de médecine du travail du gouvernorat de Bizerte. Il a été chirurgien ou aide chirurgien.
Selon certains témoignages, étant requis comme aide chirurgien durant la deuxième guerre mondiale, ce médecin aurait vu détruire sous ses yeux successivement son service de chirurgie à l’hôpital et un peu plus loin son domicile en ville.

16- CHAUVIN Louis : né en 1884 à Tunis. Il fait ses études de médecine à Montpellier où il soutient sa thèse en 1911 intitulée « Le typhus exanthématique en Algérie ».
Il a été externe des hôpitaux d’Algérie, de Montpellier et du Val-de-Grâce à Paris. Puis il a exercé en tant que médecin militaire à Marrakech, Rabat et Rouen, et aurait participé à la guerre de 1914–1918.
Il revient en Tunisie en 1938. Il s’est installé à Tunis au 40 rue Al Djazira, puis il exerce à l’hôpital militaire du Belvédère où il est nommé chef du centre de dermatologie et de prophylaxie vénérienne de Tunis.
Il devient directeur du centre hospitalier de Bizerte en 1942. Il est membre du Conseil de l’Ordre des Médecins de Tunisie de 1949 à 1951. Il est aussi signalé comme médecin de la Croix–Rouge française à Tunis dès 1923. Il était également médecin colonel de l’armée française.

17- COTTAIE : a soutenu sa thèse à Malte et a exercé à Bizerte en 1856.

18- CRESPIN Marie Louis Joseph : a soutenu sa thèse à Paris et a exercé à Bizerte en 1894.

19- CUVILLIER Emile : a soutenu sa thèse à Paris et a exercé à Bizerte de 1950 à 1952.

20- DUVERGER Michel : a soutenu sa thèse à Nancy et a exercé en Tunisie de 1941 à 1952 d’abord à Jerba puis à Bizerte au dispensaire municipal de Bizerte connu sous le nom de dispensaire Aziza Othmana. Il est connu par son dévouement et a laissé un excellent souvenir encore vivace aujourd’hui.

21- DE GARANINE : a soutenu sa thèse à Moscou et s’est installé à Bizerte en 1924, en exil probablement, avec la nombreuse diaspora russe de Bizerte, fuyant la révolution d’octobre 1917.

22- ERRERA Alphonse : né à Pantelleria, il a soutenu sa thèse à Sienne et a exercé à Bizerte de 1922 à 1940.

23- ETOUIL Messaoud dit Félix surnommé TARTOUR : né à Tunis en 1897. Il fait ses études de médecine à Paris où il soutient sa thèse en 1925 intitulée « Récidives cutanéo-muqueuses secondaires observées chez les syphilitiques traités par différents médicaments ».
Il fait ses stages à l’hôpital Saint Louis à Paris, puis revient en Tunisie où il s’installe à Bizerte de 1932 à 1936.

24- EYPLEE Eugène : : a soutenu sa thèse à Marseille et a exercé à Bizerte de 1933 à 1938.

25- FOULQUIE Edithe : a soutenu sa thèse à Paris et s’est installée à Bizerte de 1894 à 1915.

26- GALLO : a soutenu sa thèse à Cagliari et s’est installé à Bizerte de 1903 à 1922.

27- GENCO : a soutenu sa thèse à Palerme et s’est installé à Bizerte de 1901 à 1907.

28- GENNATAS Ch. : a soutenu sa thèse à Montpellier, probablement en 1897 , intitulée « Du traitement de la névralgie sciatique par les applications d’acide chlorhydrique ». Il s’est installé à Bizerte de 1901 à 1909.

29- GENSOLLEN Guy : a soutenu sa thèse à Bordeaux en 1931 et s’est installé à Bizerte de 1948 à 1952.

30- GNECCO Emilio : né en Italie, il est diplômé de la faculté de médecine de Cagliari en Sardaigne, vers 1900. Il semble avoir commencé sa carrière à Bizerte. Il est médecin assistant à l’ex-hôpital italien de Tunis en 1900 (actuel Hôpital Habib Thameur, à Montfleury, à coté de l’hôpital militaire de Tunis), puis directeur de cet hôpital qui est devenu hôpital Giuseppe Garibaldi à partir de 1910 ou 1912. Il a exercé en Tunisie de 1899 jusqu’en 1936.

31- HACCOUN Elie : a soutenu sa thèse à Toulouse et s’est installé à Bizerte de 1950 à 1952 près du fameux « charlot » à l’ex. rue d’Espagne et actuelle rue 2 mars.

32- HATTAB Joseph : a soutenu sa thèse à Alger et s’est installé à Bizerte de 1945 à 1952.

33- JACOB Alphonse :a soutenu sa thèse à Paris en 1888 et s’est installé à Bizerte de 1899 à 1949.

34- LADAME : a soutenu sa thèse à Berne et s’est installé à Bizerte en 1929.

35- LIMOUSE Jack : a soutenu sa thèse à Alger et s’est installé à Bizerte de 1945 à 1962, à l’actuelle avenue Habib Bourguiba, à côté de la synagogue devenue par la suite la bibliothèque municipale, puis son cabinet a été transféré au 2 rue de Constantinople.

36- LUC Robert : a soutenu sa thèse à Lyon et a exercé en Tunisie de 1938 à 1952. Sa première installation est à Bizerte.

37- MANDRYKA Nicolas : a soutenu sa thèse à Lyon. Il a exercé en Tunisie de 1945 à 1952 et s’est installé d’abord à Bizerte.

38- MARCOS Ernest : né en 1912 à Quijuelo dans la province de Salamanque en Espagne. Il fait ses études de médecine à la faculté de Salamanque où il soutient en 1934 sa thèse intitulée « Traitement chirurgical de l’hydrocéphalie ». Il a été interne de la fondation Val décilla à Santander, en Espagne. Il arrive en Tunisie à Bizerte en mars 1939, avec la marine de guerre de la république espagnole, après sa défaite contre le général Franco.
Il était médecin capitaine du bateau amiral Miguel de Cervantès. Il est ensuite incorporé dans l’armée britannique et fait la campagne de Tunisie de 1943 jusqu’à la fin de la guerre en 1945. Il devient médecin de la santé publique à Kasserine en 1946, puis s’installe à Tunis à partir de 1948 jusqu’en 1963. Il repart alors à Aix en Provence et prend sa retraite en 1985.

 

39- MOURSOU : a soutenu sa thèse à Bordeaux et s’est installé à Bizerte en 1929.

40- ORIGINARIO Francesco : a soutenu sa thèse à Bologne et s’est installé à Bizerte de 1939 à 1940.

41- PAGANO Alberto : a soutenu sa thèse à Naples et a exercé en Tunisie de 1897 à 1940. Il s’est d’abord installé à Bizerte.

42- PORCASI : a soutenu sa thèse à Palerme et s’est installé à Bizerte de 1906 à 1907.

43- RIOBLANC G. : né en 1862 à Challignac, en Charente. Il fait ses études de médecine à Paris où il soutient en 1885 sa thèse intitulée « Du pronostic des néphrites aigues ». Médecin militaire français, il est affecté en Tunisie où il a travaillé à l’hôpital militaire de Bizerte en tant que chirurgien. Il est élu président de la Société des Sciences Médicales de Tunisie en 1905. Il est décédé en 1906 des suites d’une tuberculose pulmonaire contractée en opérant un malade à l’hôpital militaire de Bizerte. Il s’agissait d’une trachéotomie effectuée chez un malade atteint de laryngite tuberculeuse.

44- SALAVERT Maurice : né en 1900 à Solenne, dans le Vaucluse. Il fait ses études de médecine à Montpellier où il soutient en 1925 sa thèse intitulée « A propos des hémorragies gastro-intestinales du nouveau-né et le traitement par transfusion sanguine ». Il arrive en Tunisie vers 1925 où il est d’abord interne des hôpitaux de Tunis. Puis il exerce à Bizerte de 1929 à 1940 en tant que médecin de santé publique à l’hôpital civil et au dispensaire polyvalent de Bizerte.

45- SANTOLINI André : né à Bizerte, il fait ses études médicales à Paris où il soutient en 1939 sa thèse intitulée « Contribution à l’étude de la prophylaxie des accidents nerveux du pneumothorax artificiel ». Il s’est installé à Bizerte de 1941 à 1952 au 7 rue Abel Couvreux, actuelle rue de Grèce. Son cabinet a été repris par le Docteur Viaud (O.R.L.) puis par feu Docteur Mohsen Karoui. Il a été Maire de la ville de Bizerte.

46- SCIALOM David Dario : né en 1880 à Tunis. Après ses études de médecine à Montpellier, il soutient en 1902 sa thèse intitulée « Association de névroses organiques (hystérie et neurasthénies) ». Il est aussi diplômé de l’institut de médecine coloniale de Paris. Il revient à Tunis en 1902 et s’installe à partir de 1912, d’abord au 20 rue de Constantine à Tunis, puis aux 8 rues des tanneurs. En 1958, il est médecin chirurgien accoucheur de l’hôpital israélite de Bizerte, et médecin légiste du caïdat de Bizerte. Il est élu président de la Société des Sciences Médicales de Tunisie en 1932. En 1911, il crée une revue nommée La Gazette de Tunis ou Gazette médicale et sociale de Tunis, ou La Lancette Tunisienne ; qui parait de 1911 à 1914. Il est décédé en 1966.

 

47- SEURAT Gérard : a soutenu sa thèse à Alger en 1935 et s’est installé à Bizerte de 1946 à 1952.

48- SURIN Gaston : a soutenu sa thèse à Lyon et s’est installé à Bizerte de 1930 à 1952.

49- TALGORN Jean : a soutenu à Paris, en 1946, sa thèse intitulée « Essai sur la mycoïnothérapie ou fongithérapie ». Il s’est installé à Bizerte de 1946 à 1952 ou 1958, à l’avenue de Belgique.

50- THIERRY – DETAILLE : a soutenu sa thèse à Paris et s’est installé à Bizerte de 1920 à 1924.

51- WISMARD : a soutenu sa thèse à Montpellier et s’est installé à Bizerte de 1903 à 1922.

B- MATEUR :

1- CROSSE Emile : a soutenu sa thèse à Alger et a exercé en Tunisie de 1920 à 1952. Sa première installation est notée à Mateur.

2- DECREMPS Jean Pierre :a soutenu sa thèse en 1946 à Paris, intitulée « A propos de 247 observations d’anesthésie péridurale. Les méthodes. Les résultats du service de chirurgie de l’hôpital Sadiki de Tunis ». Il a exercé de 1946 à 1952

3- DUPONCHEL Paul : a probablement soutenu sa thèse à Paris en 1880, intitulée « De l’hygiène du soldat en marche ». Il a exercé à Mateur vers 1884. Il est médecin militaire du corps expéditionnaire français et s’est particulièrement intéressé au paludisme.

4- EL FAZAA Salah : né en 1912 à Medjez El Bab. Il a fait ses études médicales à Alger où il soutient en 1941 sa thèse intitulée « Les affections gastro-duodénales et leur traitement en Tunisie ». Il a exercé en tant que médecin de la santé publique à Tajerouine de 1942 à 1950, puis à Mateur en 1951 et enfin à Makthar en 1952.

 

5- GENDRON Maximilien : a soutenu sa thèse en 1940 à Paris, intitulée « Quelques réflexions sur vingt césariennes basses transversales pratiquées à l’hôpital Sadiki ». Il a exercé à Mateur de 1941 à 1958 à la clinique Grebauval.

6- GIRARD : a soutenu sa thèse à Paris et a exercé à Mateur en 1913.

7- LAINE : a soutenu sa thèse à Bordeaux et a exercé en Tunisie de 1901 à 1915. Sa première installation est notée à Mateur.

8- LIEMNY Mohamed Salah : né en 1909 à Sousse. Il a fait ses études médicales à Bordeaux où il soutient en 1939 sa thèse intitulée « L’absence de régénération osseuse après diaphysectomie pour ostéomyélite ». Il s’est installé à Mateur de 1940 à 1958, à la rue de Paris.

9- MARA Enrico : a soutenu sa thèse à Naples et s’est installé à Mateur de 1910 à 1940.

10- PIGASSOU : a soutenu sa thèse à Toulouse et s’est installé à Mateur de 1906 à 1911.

11- POIRSON Henri : né à Lunéville, il fait ses études de médecine à Nancy où il soutient sa thèse en 1902 intitulée « De l’arrachement de la cristalloïne dans l’opération de la cataracte ». Il a exercé en Tunisie de 1903 à 1924 à Mateur et à Madjez El Bab.

12- PROVOTELLE Paul : né en 1879, il a soutenu sa thèse en 1906 à Paris, intitulée « De l’idiotie amaurotique familiale (maladie de Warren Tay Sachs). Il a exercé en Tunisie de 1910 à 1924. Il s’est installé d’abord à Gafsa, puis il travaille à l’hôpital de Nabeul de 1911 à 1916. En 1920, il est à Tunis et en 1922 à Mateur. Il est mort en 1928 et sa petite fille vit toujours en Tunisie (2009).

 

13- REYNAL Julien : né en 1887, il a fait ses études de médecine à Montpellier où il a soutenu sa thèse en 1910, intitulée « L’hypo-alimentation chez le nourrisson ». Il est lauréat de l’Académie de médecine. Il a exercé en tant qu’inspecteur dans le département des Hautes – Pyrénées. Il arrive en Tunisie en 1913 et exerce en tant que médecin de la santé publique à Gafsa, Makthar, Mateur, Monastir, Mahdia et Soliman. Il collabore avec Ernest Conseil pour le dépistage des foyers de peste. Ensuite, il devient médecin chef du service sanitaire de Tunis puis directeur du service d’hygiène de la ville de Tunis après la mort d’Ernest Conseil en 1930. Il est élu président de la Société des sciences médicales de Tunisie en 1934.

14- SARTORELLI Alexandre : a soutenu sa thèse à Rome et a exercé en Tunisie de 1924 à 1940, d’abord à Mateur.

15- SFEZ Isaac : a soutenu sa thèse à Paris en 1923, intitulée « Les fractures supracondyliennes du fémur chez l’enfant avec résultats éloignés ». Il a exercé en Tunisie de 1924 à 1940, d’abord à Gabès, puis en 1929 à Mateur, en 1935 à Sfax et de 1936 à 1940 à Sousse.

C- FERRY VILLE – MENZEL BOURGUIBA :

1- ADRIEN Charles : a soutenu sa thèse à Bordeaux et a exercé en Tunisie de 1931 à 1952. Sa première installation est notée à Ferry-ville.

2- ANTONI Charles : a soutenu sa thèse en 1935 à Paris, intitulée « L’épreuve de sédimentation globulaire, test d’incapacité temporaire de travail ». Il a exercé en Tunisie de 1942 à 1952. Sa première installation est notée à Ferry-ville.

3- ARNAUD : a soutenu sa thèse à Montpellier et s’est installé en 1901 à Ferry-ville.

4- BADER a soutenu sa thèse à Montpellier et a exercé en Tunisie de 1910 à 1916. Sa première installation est notée à Ferry-ville puis à La Goulette.

5- CANNAC Louis : né en 1873 à Toulon, il fait ses études de médecine à Bordeaux où il soutient sa thèse en 1897, intitulée « De la cholécystographie ». Il exerce en Tunisie de 1909 à 1934 en tant que médecin ophtalmologiste militaire affecté à Ferry-ville.

6- FIGUIERE Jean a soutenu sa thèse à Lyon et a exercé en Tunisie de 1933 à 1950. Sa première installation est notée à Ferry-ville.

7- GAVIOLI : a soutenu sa thèse à Modène et a exercé en Tunisie de 1899 à 1916. Sa première installation est notée à Tunis et à Ferry-ville.

8- HACHICHA Mohamed Taieb : né en 1913 à Sousse, il fait ses études médicales à Paris où il soutient sa thèse en 1946, intitulée « L’éosinophilie tropicale de Weingarten ». Il s’est installé à Menzel Bourguiba de 1947 à 1958 à la rue Alfred de Musset.

9- LAHALLEC Louis : a soutenu sa thèse à Paris et a exercé en Tunisie de 1929 à 1952. Sa première installation est notée à Ferry-ville.

10- PARTY Max : a soutenu sa thèse à Lyon et a exercé en Tunisie de 1950 à 1952. Sa première installation est notée à Ferry-ville.

11- POIRSON Charles : a soutenu sa thèse à Nancy en 1904, intitulée « Les œdèmes lymphatiques du bras après exérèse large du sein pour cancer ». Il a exercé en Tunisie de 1903 à 1907à Ferry-ville.

12- SCALA Giovanni : a soutenu sa thèse à Naples et a exercé en Tunisie de 1904 à 1907. Sa première installation est notée à Ferry-ville.

13- SCATTURO Rosario : a soutenu sa thèse à Naples et a exercé en 1933à Ferry-ville.

D- PORTO FARINA – GHAR EL MELH :

1- CASSANELLO Nicolo’ : né en Italie, il fait ses études médicales à Pise et à Naples où il soutient sa thèse avant 1881. En 1881, il est médecin du lazaret de Porto Farina. En 1887, il crée à L’Ariana le premier institut antirabique qui fabrique le vaccin selon les méthodes pasteuriennes. Il a été le directeur de l’infirmeria Santa Margherita qu’il a créée avec l’aide du Docteur Stresino, en 1887 à la rue des teinturiers à Tunis et qui représente l’ébauche d’un hôpital. En 1890, il a participé au premier comité provisoire en vue de la création du futur hôpital italien de Tunis. En 1891, il figure parmi les premiers médecins consultants de l’hôpital colonial italien de Halfaouine. Il s’est installé à Tunis à partir de 1891 à la rue Malta Séghira jusqu’en 1900.

2- CONFORTOLA : a soutenu sa thèse à Pavie et a exercé en Tunisie de 1900 à 1915. Sa première installation est notée à Porto Farina.

3- GARRIGUES Henri : né en 1888 à Adissan dans le département de l’Hérault. Il fait ses études de médecine à Montpellier où il soutient sa thèse en 1914, intitulée « La dysphagie des tuberculeux et son traitement par la neurotomie du laryngé supérieur ». Il s’installe en Tunisie en 1919 et exerce à Tozeur en 1920, à Sbeïtla en 1922, au Kef en 1929, puis à Porto Farina en 1935 et enfin à Saint Germain en 1948.

4- GUILLOT : a soutenu sa thèse à Bordeaux et a exercé en Tunisie de 1922 à 1929. Sa première installation est notée à Porto Farina.

E- RAS JEBEL :

1- BEN CHEIKH Mongi : s’est installé à Ras Jebel vers les années 1940 en tant que médecin généraliste à option cardiologie.

2- BENOIST Pierre : a soutenu sa thèse à Lyon et a exercé à Ras Jebel en tant que médecin de la santé publique de 1943 à 1952.

3- NAJJAR Rachid :Médecin généraliste installé à Ras Jebel qui serait mort brulé dans son cabinet en 1944.

F- TINDJA :

1- EYRAUD Jean :a soutenu sa thèse à Marseille et a exercé en Tunisie de 1946 à 1952. Sa première installation est notée à Tindja.

2- GOERE : a soutenu sa thèse à Bordeaux et a exercé à Tindja en 1929.

2 – APRES L’INDEPENDANCE :

A -BIZERTE :

1- AMATO Achille : né à Mateur, il a exercé à Bizerte de 1964 à 1980 au 2 rue de Constantinople, cabinet repris à partir de 1980 par le Docteur Mohamed Chérif Karoui.

2- GAFSI Moncef : né en 1934, il a exercé à Bizerte en tant que chirurgien à partir de 1955. Il a été le chef du service de chirurgie de l’hôpital de Bizerte, et son cabinet est situé à l’avenue Taieb Mhiri dans l’actuel immeuble des 4 avenues.

3- KAROUI Mohsen : né le 9 avril 1925 à Bizerte, il a fait ses études de médecine à la faculté de médecine de Paris où il obtient son diplôme de Docteur en Médecine en 1955. Il a exercé en 1956 au service de la maternité de l’hôpital Aziza Othmana à Tunis puis à la maternité de l’hôpital de Bizerte. Il s’est installé en tant que médecin de libre pratique à la rue Mohamed Ali puis à la rue de Grèce à Bizerte de 1957 à 1993. Il a été chef du service de médecine femmes à L’hôpital de Bizerte. Il était aussi Maire de la ville de Bizerte en 1963, et président du Croissant Rouge de Bizerte. Il est décédé le 2 janvier 1998.

 

                 

4- TERRAS Rachid : né le 16 février 1933 à Bizerte. Il a soutenu sa thèse de Doctorat en médecine à la faculté de médecine de Paris le 22 décembre 1960, intitulée “Le problème des avortements endocriniens” sous la présidence du professeur Funk Brentano.
Il est spécialiste en gynécologie – obstétrique, et a exercé à la Maternité de Bizerte de 1961 à 1984. Il était le chef du service de la maternité de Bizerte du 1er juin 1969 au 19 septembre 1984. Il est le premier à pratiquer les ligatures des trompes par voie coelioscopique dans la région de Bizerte avec son frère le Docteur Noureddine Terras.
Il a été président du Bureau Régional de Bizerte de l’Association Tunisienne de Planning Familial, président du Club Athlétique Bizertin de 1958 à 1965, et Maire de la ville de Bizerte de 1960 à 1963. Il a fondé en 1965 la Clinique El Hana, Clinique de gynécologie–obstétrique sise à l’avenue Taieb Mhiri à Bizerte, et son cabinet est situé à la même adresse.
Il a beaucoup œuvré pour la création de la nouvelle maternité de Bizerte dont il a conçu les plans, trouvé le financement, et surveillé l’exécution des travaux.

 

                

B – MENZEL BOURGUIBA :

1- SAFRAOUI Mustapha : né le 20 janvier 1931. Il a fait ses études de médecine à la faculté de médecine de Montpellier où il soutient sa thèse en juin 1960 intitulée « Les métastases vertébrales des cancers du col utérin ».Il revient en Tunisie en 1960 et travaille dans le sud tunisien et notamment à Tatatouine jusqu’en 1962.
Il se spécialise en cardiologie à Paris de 1962 à 1965 puis s’installe en libre pratique à Menzel Bourguiba de 1965 à 2008. Il est décédé le 10 octobre 2012.

 

2- TERRAS Noureddine : né le 7 mars 1930 à Bizerte. Il a fait ses études de médecine à la faculté de médecine de Paris où il soutient sa thèse le 23 janvier 1961. Il est spécialiste en gynécologie – obstétrique le 16 mars 1964. Il est nommé chef du service de la maternité de l’hôpital de Menzel Bourguiba le 23 juin 1985, et a exercé en tant que médecin de libre pratique à Menzel Bourguiba.
Il est le premier à pratiquer les ligatures de trompes par voie coelioscopique dans la région de Bizerte avec son frère le Docteur Rachid Terras. Il a été président du conseil de santé de l’hôpital de Menzel Bourguiba de 1967 à 1998, et président de l’Association de Planning Familial de Menzel Bourguiba.
Il était aussi président du Stade Africain de Menzel Bourguiba de 1969 à 1995, et vice président du Club Athlétique Bizertin en 1982 en même temps que le Stade Africain de Menzel Bourguiba par intervention du gouverneur de Bizerte.

 

CHAPITRE 3 : L’HISTOIRE DE LA SECTION DE BIZERTE DU SYNDICAT TUNISIEN DES MEDECINS LIBERAUX :

1- PRESENTATION :

Le premier Syndicat Tunisien de Médecins sans distinction de mode d’exercice, aurait été fondé en 1934, mais n’a existé que jusqu’à 1940.
Ce n’est qu’a partir de 1981, après plusieurs réunions, dont une à Bizerte et le lancement de plusieurs pétitions de médecins demandant la création d’un syndicat pour regrouper les médecins libéraux, et grâce à l’appui de certaines association médicales de l’époque, dont l’A.G.M.T. et le Conseil national de l’Ordre des Médecins de Tunisie, qu’une assemblée générale organisée à GAMMARTH le 5 juin 1982, s’est transformée en assemblée constituante avec un Bureau Fondateur composé de 9 membres : ainsi est né le Syndicat Tunisien des Médecins de Libre Pratique –STMLP- ancienne appellation du STML.

Moins d’une année après, soit le 05 mars 1983, les médecins libéraux de Bizerte pour la plupart membres fondateurs du STMLP ont fondé la 1ère section régionale à BIZERTE. Le 1er Bureau de section était composé des Dr. ABDERRAHMANE GAFSI S.G, MEMBRES: Drs: MONCEF BEN AYED, TEMIMI ABDELJELIL, BEN ISMAIL MOKHTAR, GHARBI MOHAMED SALAH.

Depuis 12 bureaux de section se sont succédé. Chaque bureau de section a apporté sa contribution à l’édification de notre structure syndicale qui est actuellement, la seule représentante des plus de 350 médecins libéraux que compte le gouvernorat de Bizerte.

Durant les 30 années de son existence, la section a apporté de nombreux acquis aux médecins de la région, dont a titre non exhaustif :
• Le lancement des JMLB (Journées de médecine libérale de Bizerte), dont la 1ère édition a été organisée en 1996 avec pour 1er comité d’organisation le S.G du B.S de l’époque Dr. MOUNIR JERBI, et les Drs : TEMIMI ABDELJELIL, MOELLI SAID, CHERIF DRISS, CHAKROUN DHIAEDDINE, SLIM AZIZ LOTFI et NACEUR ARNOUNI.

 

 

Photo des JMLB-1 en 1996

• La création d’un local et d’un service de garde médicale de 1989 à 1992.

2- BUREAUX DE SECTION ET CADRES SYNDICAUX :

1er Bureau de section(B.S) : 1983-1985 crée le 04 mars 1983.

S.G : Dr. ABDERRAHMANE GAFSI.
MEMBRES: Drs: MONCEF BEN AYED, TEMIMI ABDELJELIL, BEN ISMAIL MOKHTAR, GHARBI MOHAMED SALAH.

2ème B.S : 1985-1987.

S.G : Dr. MONCEF BEN AYED
MEMBRES : Drs : ARNOUNI NACEUR, TEMIMI ABDELJELIL, BEN ISMAIL MOKHTAR, KAROUI CHERIF.

3ème B.S : 1987-1990.

S.G : Dr. FAOUZI BEN LAMINE
MEMBRES :Drs : GHARBI MOHAMED SALAH (Mateur), TEMIMI ABDELJELIL, BEN ISMAIL MOKHTAR, BOURGEOIS-MABROUK PAULETTE.

4ème B.S : 1990-1992.

S.G : Dr. MONCEF BEN AYED
MEMBRES : Drs : JERBI MOUNIR, KAROUI CHERIF, AMEUR ABDERRAOUF, AZZOUZ NACEUR.

5ème B.S : 1992-1994.

S.G : Dr. MOUNIR JERBI
MEMBRES : Drs : MOELLI SAID, CHERIF DRISS, CHAKROUN DHIAEDDINE, SIFAOUI MOHAMED FATAH.

6ème B.S : 1994-1996.

S.G : Dr. MOUNIR JERBI
MEMBRES : Drs : MOELLI SAID, CHERIF DRISS, CHAKROUN DHIAEDDINE, SLIM AZIZ LOTFI.

7ème B.S : 1996-1999.

S.G : KAROUI MOHAMED CHERIF
MEMBRES :Drs : TEMIMI ABDELJELIL(CA-BE), BEN ISMAIL MOKHTAR (CA-BE), GHARBI MOHAMED SALAH(BE-CA), LAZZEM HABIB (CA), MOUNIR JERBI (CA), GHARBI LAMINE, CHAKROUN DHIAEDDINE, SLIM LOTFI AZIZ.

8ème B.S : 1999-2001.

S.G : MOHAMED FERID KHAMMASSI
MEMBRES : Drs : TEMIMI ABDELJELIL (CA-BE), BEN ISMAIL MOKHTAR (CA-BE), GHARBI MOHAMED SALAH( CA), JERBI MOUNIR (CA), KAROUI MOHAMED CHERIF (CA), CHERIF DRISS, LAZZEM BECHIR, CHAKROUN DHIAEDDINE, KHAMASSI SLIM.

9ème B.S : 2001-2004.

S.G : DR. CHERIF DRISS
MEMBRES : Drs : BEN ISMAIL MOKHTAR (CA-BE), GHARBI MOHAMED SALAH(CA), JERBI MOUNIR (CA), KEFI MUSTAPHA, SAHLI ABDERRAOUF, ATTAOUI HICHEM, KHAMASSI SLIM.

10ème B.S : 2004-2007

S.G : Dr. MOHAMED FERID KHAMMASSI
MEMBRES : DRS :BEN ISMAIL MOKHTAR (CA-BE), DR.DRISS CHERIF (CA), JERBI MOUNIR (CA), Dr. ABDERRAOUF SAHLI (TRESORIER), DR. FAOUZI ABSI et Dr. BECHIR LAZZEM (FMC)

11ème B.S : 2007-2011

S.G : DR. MEDDEB NASREDDINE
MEMBRES : DRS : BEN ISMAIL MOKHTAR (CA-BE) ), JERBI MOUNIR (CA), DR.DRISS CHERIF (CA), Dr. ABDERRAOUF SAHLI (TRESORIER), DR.GHARSALLAH MAJED et DR. ABSI FAOUZI (FMC), DR. ZAITER RIADH (DYNAMISATION) DR. KEFI MUSTAPHA ( AFF.SYNDICALES)

12ème B.S : 2011-2014

S.G :  DR. ZAITER RIADH
MEMBRES :DRS : JERBI MOUNIR (CA+BE), Dr. NASREDDINE MEDDEB (CA), DR. BEN JEDDOU MEHDI (CA) ,Dr. ABDERRAOUF SAHLI (TRESORIER), DR. GHARSALLAH MAJED (FMC), DR. KEFI MUSTAPHA ( AFF.SYNDICALES)

12ème B.S : A PARTIR DE 2013

S.G : DR. BEN JEDDOU MEHDI
MEMBRES :DRS : JERBI MOUNIR (CA+BE), Dr. NASREDDINE MEDDEB (CA), DR. ZAITER RIADH (CA) ,Dr. ABDERRAOUF SAHLI (TRESORIER), DR. GHARSALLAH MAJED (FMC), DR. KEFI MUSTAPHA ( AFF.SYNDICALES), DR.GHARBI MOHAMED SALAH (C.H), DR BEN ISMAIL MOKTAR (C.H)

Note : Presque toutes les biographies et le listing des médecins de la région de Bizerte ont été tirés de l’ouvrage de Lucien Moatti “La Mosaïque médicale de Tunisie – Ils ont été médecins en Tunisie (1800 – 1950)”,
Editions Demeter, Tunis, 2009.